Chat en colère : 4 astuces (étonnantes) pour le calmer facilement

Partagez à vos amis :

Les chats sont des petits animaux très pépères la plupart du temps. Mais ils aiment avoir leurs habitudes et faire ce qu’ils veulent. En plus, de façon générale, ils sont assez peureux. Bref, ils sont cool tant que tout va bien. Mais si quelque chose change leur équilibre, un événement qui les met mal à l’aise, tout peut basculer très vite.

La colère ou le stress extrême d’un matou n’est pas à prendre à la légère. Ils ont des griffes acérées et des dents très pointues et ils sont aussi très rapides et agiles. Alors un félin hors de contrôle, ça peut faire mal.

Et il y a des signes qui ne trompent pas pour comprendre que votre loulou est parti en vrille. Son aspect physique change, il se tend et se grandit pour impressionner. Son comportement témoigne de son stress et il se met à émettre des sons qui traduisent sa fureur.

Pour le calmer efficacement, pas de miracle. Il faut s’éloigner, mettre l’entourage en sécurité et le laisser faire retomber la pression tout seul. Et il faut écarter la source de sa colère avant si possible. Ne le regardez pas et isolez-le puis attendez la fin de l’orage.

Parfois, il faut agir malgré sa rage. Et vous trouverez ici des conseils pour le faire plus facilement et tout ce qu’il faut savoir sur la façon de calmer un chat en colère.

3 signes que votre chat est en colère

Chat en colère photo 1

Une idée reçue consiste à interpréter la dilatation des pupilles de votre compagnon pour connaître son état d’esprit. Mais elle n’est pourtant pas très fiable.

En effet, il se peut que ses pupilles soient tout simplement en train de s’adapter à la luminosité ambiante. Cependant, la colère d’un chat est évidente dans son aspect physique, les sons qu’il émet et son attitude. Vous ne pouvez pas vous tromper !

Premier signe : Son aspect physique

De façon générale, tout son corps est raide et tendu. Sa queue est agitée de soubresauts, bien droite ou bien s’est enroulée autour de lui. De plus, sa gueule est ouverte, ses dents visibles et sa mâchoire fait des mouvements saccadés sans se refermer complètement. Et pour finir ? Ses moustaches sont tendues, elles aussi.

De plus, votre chat pourra se grandir et tenter de vous impressionner. Donc il va hérisser tous les poils de son échine, jusqu’au bout de sa queue et arrondir son dos. C’est un réflexe de défense naturel. Et un chat fait toujours ça face à ce qu’il considère comme une menace.

 

Second signe : Les sons qu’il émet

Lorsque le chat est très en colère, il l’exprime avec des sons et des vocalises. En effet, il peut miauler de façon bizarre, assez fort. De plus, il a une façon de grogner un peu particulière aussi.

Et exactement comme le ronronnement… ça vient du fond de sa gorge, mais c’est un son, ou plutôt une vibration, plus sourde et menaçante.

Et si vous faites mine d’approcher ? Alors il se met à siffler et cracher. En même temps, il fait des vocalises tellement bizarres qu’elles sont effrayantes. Et c’est le but ! Cela signifie : “attention, je suis vraiment très dangereux”.

 

Troisième signe : Son attitude

Son comportement est destiné à vous dissuader de vous approcher de lui. Le dos rond, les poils dressés, il se déplace en sautillant des quatre pattes en même temps, « en crabe ». Il effectue ainsi une sorte de parade tout en continuant à cracher, siffler et grogner.

Lorsqu’il est dans cet état, si vous vous approchez, il peut encore vous donner un coup de patte pour vous demander de vous arrêter. Et si, selon lui, la menace persiste… alors il finit par se plaquer au sol, les oreilles allongées contre son crâne, en arrière, les pattes ramassées. Et il est prêt à bondir.

À ce stade, il ne vous reste plus qu’à battre en retraite.

4 astuces pour calmer un chat en colère

Chat en colère photo 2

N’oubliez pas que votre mignonne petite boule de poils est aussi un félin. Et s’il se sent menacé, il se met en posture de défense et peut se transformer en un démon déchaîné. Morsures, griffures, il ne reculera devant rien pour vous éloigner de lui. Voilà 4 astuces pour le calmer efficacement.

Astuce 1 : Le laisser tranquille

Il ne faut jamais provoquer un chat en colère. Car une fois qu’il est sorti de ses gonds, il ne vous reconnaît plus et n’a plus la capacité de se contrôler. Et il vous ferait du mal avec ses griffes et ses dents acérées. Alors la seule solution valable est de le laisser se calmer tout seul.

Ne le regardez pas dans les yeux, ne lui criez pas dessus non plus, ce serait contre-productif. Et surtout, éloignez-vous de lui. Empêchez les enfants et les autres animaux de s’approcher de lui. Puis éteignez la lumière et isolez votre matou quand c’est possible.

 

Astuce 2 : Identifier la raison de son stress

Avant de le laisser tranquille, ce qui pourrait le calmer plus vite, c’est d’éliminer la cause de son stress, si c’est possible. Mais pour cela, il faut la reconnaître.

La plupart du temps, la situation est évidente. Mais sinon, il faudra être observateur et patient. En fonction de son caractère et de ses habitudes… plusieurs raisons peuvent perturber votre petit ami au point de le mettre en colère. 

En effet, cela peut être la douleur. S’il vient de se faire mal dans un accident domestique, ou s’il est malade ? Alors il se peut que sa douleur l’effraie tellement qu’il ne veuille plus être approché. Dans ce cas, il faudra trouver une solution pour le soulager ou le transporter chez le vétérinaire.

Deuxième hypothèse : Quelque chose lui fait peur et déclenche chez lui une réaction de défense agressive. En bref, il panique. Alors il suffira d’éloigner l’élément effrayant de son champ de vision, si vous pouvez le faire sans danger.

Et enfin, la frustration ou l’ennui. Dans la nature, le chat doit chasser pour se nourrir, courir pour fuir, et se battre pour se défendre. À la maison, s’il n’est pas assez actif physiquement, il peut en venir à s’ennuyer. Et cela peut le rendre nerveux et agressif s’il a un caractère un peu vif.

La solution ? Jouez plus souvent avec lui pour qu’il se défoule.

 

Astuce 3 : Se comporter comme sa mère

Chat en colère photo 3

Lorsque la situation l’impose, vous pouvez avoir besoin de l’approcher et de le toucher malgré sa colère (pour le transporter jusque chez le vétérinaire par exemple). Et ça n’est pas sans danger, mais vous n’avez peut-être pas le choix.

Dans ce cas, il faut l’attraper par la peau du cou, comme le faisait sa mère quand il était un chaton. L’opération est délicate : Il faut avoir la main pour le prendre sans lui faire mal et en évitant qu’il ne puisse vous griffer avec ses pattes.

Vous pourrez alors le tenir en l’air un moment pour couper court à sa fureur… mais sans le regarder dans les yeux. L’autorité qu’impose cette position peut rapidement le calmer et vous permettre de le placer dans sa boite de transport, par exemple.

Et si vous ne maitrisez pas la peau du cou, vous pouvez essayer de l’envelopper dans une serviette, en lui bloquant les pattes, sans vous faire mordre… Tout un défi !

 

Astuce 4 ; Les phéromones

Si pareille attitude est récurrente chez votre ami à poils, je vous recommande de placer des diffuseurs de phéromones apaisantes dans son environnement. 

En effet, certains chats ont été mal sevrés ou ont une nature anxieuse. Alors ils sont facilement sur la défensive et peuvent avoir des comportements déviants et agressifs. Dans ce cas, vous pouvez aussi vous adresser à un spécialiste du comportement des félins qui vous aidera à trouver des solutions efficaces.

Le mot de la fin

Chat en colère photo 4

Lorsque votre chat se fâche, il peut le montrer de différentes façons (comportement, apparence et sons émis), mais c’est toujours évident. En effet, il se poste en position de défense, voire d’attaque, il siffle, crache et dresse ses poils. Et il se grandit pour vous impressionner et montre des signes physiques de stress intense.

Lorsqu’il est dans cet état, le mieux est de partir et de le laisser se gérer seul, dans le calme. En effet, le gronder ne ferait qu’aggraver la situation. Par ailleurs, je vous conseille quand c’est possible de le faire sans risques, de chasser de sa présence ce qui le rend si nerveux après l’avoir identifié. 

Enfin, si une blessure ou une douleur intense est à l’origine du malaise ? Alors il faut lui faire consulter un vétérinaire. Et si c’est chez lui un comportement récurrent, vous pouvez demander conseil à un comportementaliste félin. Celui-ci pourra l’aider à se calmer avec des diffuseurs de phéromones.

 

Si vous avez une remarque ou une question ? Vous pouvez laisser un commentaire en bas de cet article. Je lis tous les commentaires et j’y réponds souvent, alors n’hésitez pas !

Bien à vous,

Marie du site Chadoux.com

Passionnée par les chats et leur univers, je suis souvent en contact avec des vétérinaires et des comportementalistes spécialisés dans les chats. Et dans mes articles, je mets à disposition mon expertise pour vous aider à vivre une vie heureuse avec votre matou.


Partagez à vos amis :

Marie

Passionnée par les chats et leur univers, je suis souvent en contact avec des vétérinaires et des comportementalistes spécialisés dans les chats. Et dans mes articles, je mets à disposition mon expertise pour vous aider à vivre une vie heureuse avec votre matou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.